EB Insurance - 14 septembre 2023

Eurobrokers best-practice : les réflexes à adopter pour débuter dans la vie active

Pour entrer de plein pied dans la vie active, quelques formalités administratives sont indispensables. Ce n’est pas toujours simple mais il faut passer par là pour être en règle et ne pas avoir de mauvaises surprises dans l’univers impitoyable du monde du travail ! Suivez notre guide !

1. Inscrivez-vous comme demandeur d’emploi

Vous venez de terminer vos études et vous n’avez pas encore trouvé de travail, ou seulement à temps partiel ? Vous avez donc tout intérêt à vous inscrire comme demandeur d’emploi pour ne pas risquer, le cas échéant, de perdre des droits sociaux comme la possibilité de toucher une allocation de chômage.

Pour vous inscrire comme demandeur d’emploi, régionalisation oblige, vous devrez vous adresser et vous rendre au service de l’emploi de la région qui vous concerne :

Le FOREM en Wallonie

ACTIRIS à Bruxelles

VDAB en Flandre

ADG dans la partie germanophone du pays​

Vous pouvez également vous inscrire comme demandeur d’emploi en ligne mais les plateformes de l’administration sont encore parfois perfectibles !

Une fois que vous avez trouvé du travail, nous vous le souhaitons, vous pouvez vous désinscrire et enfin débuter votre vraie carrière professionnelle. Dans le cas contraire, la demande d’un revenu d’insertion est toujours possible !

2. Mutuelle

Si vous étudiez ou êtes en stage d’insertion professionnelle, vous êtes couvert par la mutuelle de vos parents jusqu’à votre 25ème anniversaire.

Une fois au boulot, vous devrez vous-même vous affilier à une mutuelle ou à la Caisse d’assurance auxiliaire maladie-invalidité. C’est une assurance légalement obligatoire pour tous, qui offre une couverture de base en cas de maladie ou d’accident. C’est par le biais de cette assurance qu’une partie de vos frais médicaux (honoraire du médecin, achats de médicaments prescrits, …) vous sont remboursés et que des revenus de remplacement vous sont payés en cas de maladie par exemple. Cette assurance fait partie de la sécurité sociale (Sur le site internet de l’INAMI vous trouverez une liste des mutuelles en Belgique auxquelles vous pouvez vous affilier).

3. Assurance complémentaire

Si vous choisissez de vous affilier à une mutuelle, vous bénéficierez automatiquement de services complémentaires organisés par cette mutuelle et payables sous forme de cotisations. Cette assurance complémentaire vous permet d’être remboursé (en partie) des stages de vos enfants, paye des primes de naissance ou d’adoption, rembourse (en partie) les coûts d’un régime alimentaire encadré par des professionnels, ….

4. Assurance hospitalisation

L’assurance obligatoire soins de santé et l’assurance complémentaire obligatoire ne couvrent pas tous les frais en cas de maladie.  Vous pouvez poursuivre l’assurance hospitalisation non-obligatoire éventuellement déjà contractée par vos parents à votre propre nom mais certains employeurs offrent à leurs collaborateurs une assurance hospitalisation en guise d’avantage salarial. A vous de voir.

5. Epargne-pension

Dès que vous percevez un revenu, il est fiscalement intéressant de souscrire une épargne-pension individuelle, en plus de la pension que vous constituez peut-être par l’entremise de votre employeur.

6. Vous effectuez des déplacements professionnels ?

Si vous effectuez des déplacements professionnels (en dehors des trajets domicile-lieu du travail) à bord de votre propre voiture ou d’un véhicule de tiers, signalez-le à votre assureur auto. Voyez si votre entreprise a souscrit une assurance « missions » spécifique, qui vous permettra d’être suffisamment protégé si vous utilisez votre véhicule privé à des fins professionnelles. Votre employeur vous fournit une voiture de leasing ? Vérifiez la présence des documents de bord (comme la carte verte) et voyez quelles autres couvertures (protection juridique, assurance conducteur pour le cas où vous seriez blessé(e) dans un accident que vous auriez vous-même occasionné…).

7. Vous travaillez mais vous habitez toujours chez vos parents ?

Inutile de souscrire une assurance familiale particulière ! L’assurance familiale couvre votre responsabilité privée ; elle ne peut par contre jamais être sollicitée dans le cadre d’un contrat, comme le contrat de travail. Dès que vous commencez à voler de vos propres ailes, il faudra revoir la situation globale.

8. Et tutti quanti…

Votre assureur peut vous proposer une protection plus large encore, comme la couverture revenu garanti, qui complète l’intervention de la mutualité en cas d’incapacité de travail prolongée ou encore l’assurance accidents, qui intervient après un accident dans la vie privée. Il existe par ailleurs différentes formules flexibles dans le cadre desquelles les travailleurs peuvent choisir une assurance hospitalisation, un plan de pension, etc.,  toujours dans les limites du montant mis à leur disposition par l’employeur.

Armés de votre vocation et ou de votre motivation, toutes les perspectives s’offrent à vous sans avoir oublié préalablement le B.A.-BA du parfait chercheur d’emploi :

-Rédiger un bon CV

-Connaître les compétences professionnelles requises sur le marché

-Se préparer aux entretiens d’embauche

-Créer et activer un réseau

… Good Luck !